J'ai eu la chance, en 2015, de participer, en tant qu'auteur, au premier album solo de Yayo, je vous invite à découvrir son travail sur sa page Facebook, en attendant la suite...

Présentation

Yayo est un musicien bien connu dans la région caennaise puisqu'il officia en tant que guitariste dans Hygiaphone (tribute band de Téléphone), dans les Torps et surtout dans La Tchoucrav', un groupe rock ultra festif et énergique comme il aime à se définir lui-même. 
C'est en écoutant très jeune Metallica, Iron Maiden mais surtout AC/DC et son légendaire Thunderstruck que l'envie lui prend de jouer de la guitare, d'abord en écumant les bars de Caen puis en partant en tournée avec différents groupes. 
Toute cette expérience accumulée l'a amené à ce disque fait de chansons refusées par ses anciens groupes. Sur ce « 33 » (son âge), il joue de la guitare, de la basse, de la batterie, il chante, il a écrit la musique et co-écrit les textes avec Julien Michaux, le chanteur de Haston, un autre groupe caennais. Il s'est aussi chargé de l'enregistrement, dont il ne connaissait rien avant de commencer ce disque. Le tout dans une pièce de 9m². 

Et il y a d'excellents titres dans cet album qui est disponible gratuitement sous forme de MP3 ou payant en WAVE. La pochette est un clin d'oeil à la pochette du Greatest Hits de Bruce Springsteen sorti en 1995. Il y a pire comme référence ! 
Le premier titre est déjà très fort. "SOS" vous restera en tête longtemps avec sa longue intro, son solo arabisant et son « pont » « maidenien ». "Loud and Heavy" est indéniablement d'influence AC/DC, on bouge la tête et tape du pied avec plaisir. "Josephine" est du même acabit. Ca dépote sec tout en étant mélodique, agréable à écouter. Le son est correct, chaque instrument se dessine bien. "The Pact" me fait penser par son refrain au rock façon Def Leppard. "Make That Wish Come True" commence doucement avant de rugir avec des guitares d'acier acérées. Encore un excellent refrain et un pont très réussi. Ca swingue, ça rock'n'roll ! 
L'influence AC/DC nous revient avec le virevoltant "Everybody Can See Me Cry", tout comme le suivant, le bluesy "What Goes Around" où Yayo partage la voix avec Julien Michaux. A n'en pas douter, gros effet live. Le rythme ne baisse pas d'intensité avec "Let's Go Wild" avec son intro très Thunderstruck d'AC/DC. Le refrain est très agréable et très mélodique. "Cabin Fever" reste dans l'esprit du disque. Rock, rentre-dedans, mélodique, intro impeccable et solo wah-wah de haute volée. 
Tout disque rock qui se respecte se doit d'avoir son slow. C'est ici chose faite avec le doux et lancinant "You're My Everything". Allumez les briquets ! 
Au final, un disque « fait maison » très cohérent, certes fait avec les moyens du bord mais de façon honnête par un amoureux de la musique qui cherche à prouver que l'on peut faire de la bonne musique avec peu de moyens. Et ça marche. La musique ce n'est pas la technique, elle vient du cœur. 
N'hésitez pas à vous procurer cet album. La pochette est fournie avec votre copie MP3 ou WAVE. 
Alors dites « 33 » avec Yayo. (Claude Scébat, Rock n Reviews, mai 2015)

© 2016 par Julien Michaux. Créé avec Wix.com

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube